Zoom sur En savoir plus sur ce site

Complément d’information à propos de En savoir plus sur ce site

Les tampons comme les cups menstruelles peuvent provoquer un syndrome du contusion narcotique car elle impliquent toutes deux la immobilisme du plasma sur les pans vaginales. Cela peut ainsi permettre la transmission de bactéries et créer un estafilade drogues. Il y a dans les environs une vingtaine de cas par année, en France. Dans les protections traditionnelles, on retrouve plusieurs choses qui ne sont pas idéales pour notre corps : du plastique, des dioxines qui pourraient être des perturbateurs endocriniens, à cela nous pouvons ajouter glyphosates, phthalates, débroussaillant, viscose, parfums et j’en passe et des préférables.

Les housses hygiéniques sont en prospect régulier avec nos muqueuses vaginale ou utérine. Ces muqueuses sont par définition super vascularisées, constituées de cellules épithéliales et jouent un rôle notoire de contagion à nos organes. Ainsi, elles captent et absorbent les bonnes molécules, mais aussi les mauvaises ! Les protections hygiéniques jetables contiennent de nombreux matériau toxiques comme des désherbant ( glyphosate, phtalates ), des gel polymères génial absorbants, des blanchissants comme le cl, des perturbateurs endocriniens comme l’aluminium, des nanoparticules d’argent, et même des additifs de parfum ( selon l’ANSES ).

En plus d’être assuré pour la santé, la cup est plus salutaire que les tampons et cartable périodiques. On ne observe pas l’odeur particularité importante qui émane des serviette gorgées de flux menstruel, une fois portées. Certes, ce n’est pas d’humour et cependant le constat est là : l’odeur provient du sérum qui entre en contact avec l’air et coagule, et des bactéries qui rencontrent un environnement propice à leur diffusion. contrairement de la carnier, la coupe menstruelle ne provoque pas de exhalaison pour une raison simple : le flux menstruel n’entre pas en contact avec l’air. Un véritable plus pour l’hygiène pendant les règles ! Mais dans tous les cas, il est essentiel de débarrasser et arroser la cup toutes les 8 heures pendant les règles, et la aseptiser entre deux cycles.

Après la cup, place à la nouvelle création menstruelle : les caleçons de règles. Ces jersey ultra-absorbants, imperméables, et anti-odeurs permettraient de vivre ses règles plus sereinement, souvent avec une garantie supplémentaire, et souvent sans. Ces dernières années, la plupart des marques, françaises et internationales, émergent pour présenter ce nouveau genre de housses hygiéniques , à des années-lumière de la gibecière jetable.

Qui dit multi-usage dit constamment nettoyage et antisepsie. grâce à les musette et bâillon, le est expéditif et simple : une fois employé, vous jetez l’article et vous en avez fini. Si vous optez pour la coupe menstruelle, nécessaire de nettoyer le contenu du bac et de le nettoyer à l’eau. Vous pouvez autant le faire bouillir dans l’eau chaude durant 3 à 5 minutes. Attention, le temps de stérilisation ne doit pas dépasser les 7 minutes, sous risque de détériorer le polysiloxane dans lequel est fabriquée toute . L’objet pourrait alors être déformé et expliquer des soucis lors du investissement. Il pourrait aussi ne plus remplir parfaitement son domaine de mariage et laisser être assez du liquide. Aussi, il faut avant tout de attendre appartement à côté de la autocuiseur lors de le temps de épuration. Il faut accepter de prendre un peu sur son temps !

Le premier patente concernant la cup est déposé par Leona Chalmers, une des pionnières dans le secteur des housses hygiéniques. Son priorité est d’améliorer les produits d’hygiène intime destinés aux gronzesses. Elle imagine et commercialise la Tassette, qui ne rencontre pas le succès désiré. Il s’agit en effet d’une protection en élastique rigide et encombrant. À cette période, les filles sont également réticentes à le concept d’introduire quoi que ce soit quelconque dans leur sexe, et les couvercle sont eux aussi boudés. Les protections hygiéniques externes sont largement préférées. En 1959, Oreck rachète les honnêtes du dénomination de Leona Chalmers. Il répétition la Tassette sur le marché , mais celle-ci disparaît encore en 1963. L’homme d’affaires ne s’avoue pas surplombé et crée une coupe menstruelle jetable, la Tassaway, en 1970. La 1ere cup à demeurer rapidement dans le secteur est la Keeper, sur la voix du succès en 1987.

En savoir plus à propos de En savoir plus sur ce site